[

Accueil > Actions du réseau > Groupes de Travail / Projets > Systèmes Embarqués > ARM9 > Groupe Arm9 / Linux embarqué

Groupe Arm9 / Linux embarqué

mercredi 14 octobre 2009, par PALLUT René

Bonjour à tous,
Je me suis rendu au salon RTS2009 "Embedded Systems" afin de mieux situer la "quête" des électroniciens du CNRS sur le marché...
Il apparait clairement que la tendance "marketing" du moment est à l’intégration de l’ATOM de INTEL et cela n’a rien d’étonnant si l’on considère que l’essentiel des marchés industriel des systèmes embarqués se situe dans des secteurs (Grand Public, Services...) où l’utilisateur souhaite disposer d’un IHM proche de celui de son ordinateur domestique ou dans d’autres domaines (Aéronautique, armement...) ou le budget "Hard", même s’il devient plus sensible, n’est pas encore un problème.
Cette tendance est accentuée par le fait que les technologies d’affichage et de dalles tactiles évoluent très vite grâce au marché du multimédia ; on trouve ainsi des afficheurs de taille réduite mais offrant une résolution et une netteté époustouflantes…
Dans ce contexte, notre demande qui vise davantage à remplacer nos µ contrôleurs 8 bits lorsque ceux-ci commencent à peiner devient légèrement exotique et seuls quelques stands proposaient encore des solutions ARM9 / LINUX qui restent pourtant, je pense le choix le plus judicieux pour satisfaire la demande telle qu’elle apparait dans notre enquête « utilisateurs » (35 réponses à ce jour).
Parmi ces quelques stands, certains « offrent » des solutions Haut de Gamme, surement très performantes, mais qui ne cadrent pas non plus avec notre recherche…
Au sujet de cette dernière, et concernant le choix « mono carte vs Module », les voies se sont partagées de façon presque équitables entre les deux formules avec un léger avantage pour le module (17 contre 16 des opinions exprimées) il en résulte que le choix à base de module devrait à priori satisfaire le plus grand nombre sachant que son principal inconvénient lorsqu’il est associé à sa carte de développement est le surcout (qui peut devenir une économie sur plusieurs applications…)
Enfin, deux produits ont principalement retenu mon attention car ils sont situés dans la fourchette basse des attentes budgétaires tout en offrant une partie importante des demandes utilisateurs.
- Un produit récent de la société Phytec intégré dans un nouveau concept de gamme : les PhyCards ; Il s’agit en fait d’un module « low-cost » (50 euros par 1000 pour le ARM9… j’attends une cotation à l’unité) dont plusieurs versions peuvent partager un connecteur et une carte support communs la carte devant être elle aussi à un prix raisonnable.
Le défaut de ce module se situe dans son unique connecteur qui ne donne accès qu’a un seul exemplaire de chaque périphérique (Ethernet, I2C, SPI, RS232, USB, AC97) Il offre certes aussi une entrée et une sortie LVDS (camera et display)et le JTAG ainsi que des capacités mémoire importantes voire très importantes (en option) mais la demande qui ressort de l’enquête se situe plutôt dans les 2 ou 3 ports Série et aux alentour de 16 I/O.

- Le deuxième candidat nous Vient du monde associatif "libre"(associatif ) et se trouve chez Armadeus
[http://www.store.armadeus.com/index.php]

Il est certes un peu plus cher (126€) mais offre un nombre impressionant d’interfaces et surtout un FPGA embarqué et la possibilité d’implémenter le patch Xenomai qui donne accès au temps réel...

A moins bien entendu que quelqu’un soit en mesure de proposer un produit plus performant à ce niveau de prix.

Je dois préciser également que DIGI est un spécialiste des réseaux de terrain (fabricant des modules Xbee entre autres) et que cette carte existe également en version WiFi (nettement plus chère bien sûr).
Bref, il me semble que ce produit est particulièrement adapté aux électroniciens qui souhaitent évoluer à partir de processeurs 8 bits (ceux qui constituent notre « cœur de cible »). Ceux qui ont des besoins plus marginaux pourraient peut être s’accommoder de cette base moyennant quelques composants périphériques.

Par contre il semble que la distribution Linux proposée par DIGI ne soit pas temps réel, ce qui peut constituer un obstacle pour certains d’entre vous. En effet, 24 des 35 membres actuels demandent un OS temps réel, et si cela constitue une priorité pour eux ce pourrait être une cause d’incompatibilité avec le Hard DIGI (à moins que les spécialistes de notre groupe ne soient en mesure de proposer une distribution RT facilement intégrable sur cette base matérielle et bénéficiant d’un support en terme de formations). Toutefois on peut relativiser l’importance du temps réel si l’on considère que la vitesse de traitement reste élevée par rapport à un processeur 8 bits souvent limité à 40Mhz d’horloge, que Linux permet de prioriser les tâches, et que dans beaucoup d’applications le noyau ne gère pas de souris ou d’écran graphique qui sont les principaux générateurs de temps de latence sur nos PCs.

Dans un premier temps, je demande à ceux d’entre vous qui connaissent un produit offrant des caractéristiques équivalentes ou supérieures tout en restant dans le même ordre de prix de me les indiquer.
Si plusieurs produits semblent compatibles avec la demande nous les soumettrons à un vote.
Par la suite, l’action du groupe portera sur la définition du toolkit :
- Choix du module de base,
- Conservation de la carte d’évaluation du fabricant ou définition d’une carte de base maison (et de cartes add-on éventuelles)
- Conservation du pack logiciel du fabricant ou définition d’un autre pack si cela est envisageable
- Choix des actions de formations à mettre en place.
- Enfin nous pouvons envisager des formules d’achat groupé (les commerciaux de MATLOG par exemple proposent de faire une offre spécifique à partir de 10 pièces)