[

Accueil > Actions du réseau > Groupes de Travail / Projets > Systèmes Embarqués > Microcontrôleurs PIC > Initiation PIC > [PIC] MCU, Pourquoi et Comment...

[PIC] MCU, Pourquoi et Comment...

mardi 6 avril 2010, par BIGANZOLI Arnauld

Petit topo d’introduction

Même si vous ne vous en apercevez toujours pas, les microcontrôleurs sont omniprésents dans les appareils électroniques actuels. Du programmateur de machine à laver au magnétoscope en passant par les systèmes d’alarme, tous font de plus en plus souvent appel à cette petite merveille de la micro-électronique. Il faut dire que le microcontrôleur présente de nombreux avantages dont le principal est de permettre le plus souvent une spectaculaire réduction du nombre de composants nécessaires à la réalisation d’une application.

Bien sûr, pour utiliser un microcontrôleur il faut faire un peu de programmation et savoir réaliser des circuits d’interface. Tout ceci reste cependant simple comme vous pouvez vous en rendre compte à travers les différents exemples que l’on trouve un peut partout (voir les tutoriels). Nous essayerons également à travers ce groupe de réaliser une base de données (Fiche Pratique) pour la mise en œuvre des périphériques afin de capitaliser nos connaissances et de faciliter l’accessibilité à cette technologie.

Le seul vrai problème est en fait de choisir "son" microcontrôleur parmi l’offre de plus en plus riche des différents fabricants spécialisés. Offre qui impose de consulter des dizaines de catalogues parfois très volumineux et pas toujours très explicites quant aux possibilités des circuits, sans oublier qu’il est parfois difficile de trouver les information pertinentes sur les différents sites des constructeurs ou revendeurs. Là aussi nous essayerons de diffuser les bons liens pour faciliter cette recherche.

Comment choisir un microcontrôleur !

Dans un premier temps il faut lister l’ensemble des besoins de votre application, nombres de Timer, de PWM, de port de communication... Il vous faut également regarder les contraintes temporelles du montage à réaliser, cela déterminera le type de quartz (je pense que ce sujet méritera une page à elle seule) enfin ne négligez pas l’aspect évolutif du montage ce qui dans nos labos est parfois très difficiles à prévoir.

Pour toutes ces raisons mieux vaut ne pas voir trop juste, comme on dit "qui peut le plus peut le moins".

Il ne vous reste plus qu’a vous rendre sur le site du constructeur pour faire votre choix. Sur le site de Microchip il y a un espace "Samples" http://sample.microchip.com/Default... où il est possible de recevoir gracieusement des échantillons de composants (4 choix possibles et jusqu’à 3 par choix, attention boitier PDIP uniquement) ce qui pour une initiation peut s’avérer une bonne chose.

Les modèles de base de chez Microchip :


Dans la famille des MCU 8 bits

Pour ceux qui souhaite absolument utiliser les 16F (sinon passez directement aux 18F), je recommande le 16F88 (succeseur du 16F628 et du 16F84) en boitier 18 broches et le 16F877 en boitier 40 broches, attention les 16Fxxx ne peuvent pas être programmés en C avec le compilateur mcc18 de Microchip (voir d’autres compilateurs : PCM, Hi-Tech PICC compiler, mikroelectronika... voir dans les Liens)

Il y a aussi la gamme des 18Fxxx qui est plus performante (compilateur C : mcc18) voir :

18F452 (choisir le modèle étendu se terminent par 0 voir le 18F4520) en boitier 40 broches : MCU généraliste

18Fxx50 orienté bus USB

18Fxx80 orienté bus CAN

18Fxxxx orienté TCP/IP voir http://www.microchip.com/stellent/i...

...

Dans la famille des MCU 16 bits

Il y a les 24F, les 30F et les 33F, ils font partie de la famille des dsPIC spécialisés pour le contrôle moteur, le traitement du signal et bien d’autres encore... Je pense que les dsPIC méritent la création d’un groupe pour eux tout seuls. On peut éventuellement les aborder à la demande, on utilisera alors le compilateur C30 de Microchip dans sa version gratuite (étudiante).