[

Accueil > Actions du réseau > Groupes de Travail / Projets > Systèmes Embarqués > ARM9 > ARMADEUS > Le point sur le groupe ARM9 en juin 2010

Le point sur le groupe ARM9 en juin 2010

dimanche 5 décembre 2010, par PALLUT René

Comme je l’avais précisé sur la liste de diffusion du groupe il y a quelques mois, je ne peux consacrer la totalité de mon temps à l’animation du groupe, et celui ci deviendra donc ce que vous en ferez...
Le "peu" de réactions suscitées fait que l’évolution du groupe reste modeste...

Cela dit, il n’est pas mort, loin s’en faut ; même si les progrès restent modestes, à la mesure du peu de temps que les membres du groupe de travail parviennent à consacrer à ce sujet.

Le groupe s’est réuni 2 fois pour prendre contact avec la société ARMADEUS et pour rechercher une procédure de démarrage de la carte accessible au plus grand nombre.

En effet si l’utilisation du ARM9 permettra à terme de simplifier en particulier les développement d’applications "communicantes", elle nécessite tout de même (vous l’aurez sans doutes compris... ) un investissement de base, pour s’approprier le système d’exploitation (Linux) et les procédure de développement et de transfert des applications sur la carte.

De plus il est souhaitable que tous les utilisateurs conservent une architecture logicielle aussi semblable que possible afin de garantir le maximum d’entraide et de mutualisation.

C’est pourquoi nous avançons lentement. Actuellement Mohammed Boujrad et William Benharbone s’emploient à définir la structure qui permettra la meilleure accessibilité et la meilleure productivité à ceux qui veulent se lancer, et je les en remercie.

Vous trouverez sur le forum l’article de William qui parle des outils et de la procédure en question.

L’une des raisons qui nous a fait choisir ARMADEUS à la base est que le matériel proposé "colle" très bien aux souhaits exprimés dans l’enquète que j’avais lancée il y a un an ; aussi bien en termes de fonctionnalité qu’en termes de coût.

Un autre intérêt, à mon sens, du dispositif regroupant armadeus.org (l’association) et armadeus.com (l’entreprise) est d’offrir un panel de solutions concernant le développement logiciel (et/ou matériel éventuellement) qui va du tout gratuit (hormis les cartes bien sûr) au tout payant, en faisant sous traiter intégralement le développement par la société.

En effet, certains d’entre nous sont parfois confrontés à des situations où ils disposent de budgets confortables mais avec très peu de temps. Dans ce cas, il peut être souhaitable de confier le développement à la société ARMADEUS, quitte à apprendre,à postériori, le fonctionnement du système pour pouvoir intervenir dessus.
Inversement d’autres disposent de temps mais avec des budgets limités. Ceux là peuvent essayer de se débrouiller avec le WiKi, et, petit à petit, pourront aussi compter sur l’aide de collègues du groupe plus avancés.

En effet, le WiKi n’est pas toujours idéalement fait et l’on ne peut pas non plus compter sur un support omniprésent et inconditionnel de la société ARMADEUS qui a, elle aussi, besoin de "faire bouillir la marmite"... donc, si vous vous débrouillez par vous même il faut vous attendre à "ramer" un peu.

Ceci dit, il y a au moins deux membres du réseau qui développent ou ont développé des applications avec l’APF27 et qui semblent s’en sortir plutôt bien.

Bien sûr il est facile de critiquer les choix qui ont été faits et d’expliquer que "l’herbe est plus verte ailleurs"... personnellement, je ne pense pas qu’il y ai des sociétés qui développent sur ARM9 par pure philanthropie...

Je recommande à ceux qui le souhaitent, ou qui ont un besoin spécifique, d’engager des négociations avec ARMADEUS pour obtenir un mode de fonctionnement satisfaisant : formations spécifiques, sous traitance partielle ou totale mais avec accés aux sources et éventuellement formation sur le système livré... je suis convaincu qu’il est possible de trouver des compromis satisfaisant tout le monde.

Enfin une première session de formation doit avoir lieu en octobre (réservée à ceux qui ont déjà des notions de Linux et de "C") et d’autres suivront sans doute en 2011.

Certes il n’avance pas aussi vite qu’on aurait pu le souhaiter... mais le groupe ARM9/Linux embarqué prend doucement son allure de croisière...